Cette pétition semble terminée, vous pouvez toujours la signer pour montrer votre support.

1. La suppression du statut de cohabitant

VIVRE EN COHABITATION: UN STATUT INJUSTE!


Vivre en cohabitation est devenu une pratique courante adoptée soit par désir soit par nécessité en raison du coût de la vie. En effet, les loyers élevés des appartements poussent certaines personnes à vivre ensemble afin de pouvoir diviser les charges (électricité, eau, etc.). Cependant, pour les personnes bénéficiant d'une aide sociale (Chômage, RIS,...), il vaut mieux vivre seul qu'accompagné.
Dans les années 80, les autorités cherchent d'autres rentrées d'argent afin de faire face aux nouvelles réalités économiques et sociales. Elles décident de faire des économies dans les budgets de la sécurité sociale et créent le statut de cohabitant au détriment des plus précarisés.
Les personnes bénéficiant d'une allocation de chômage et ayant le statut de cohabitant reçoivent non seulement moins d'argent dès la première année mais ensuite le montant des allocations est dégressif jusqu'à tomber à une allocation forfaitaire de 493,74€ par mois.
L'idée derrière ce statut est que la ou les personne(s) résidant avec cette personne ayant le statut de cohabitant devraient prendre en charge une partie de ses frais et besoins. Prenons l'exemple d'un couple, le mari ou la femme devraient prendre en charge une partie des frais de son(sa) conjoint(e).
Ce statut est discriminatoire car chacun cotise individuellement à la sécurité sociale. Pour les personnes vivant en colocation, cette idée de prendre en charge une partie des besoins est d'autant plus ridicule. Il est difficilement envisageable pour quelqu'un qui habite en colocation avec des inconnus ou des connaissances afin de payer un loyer moins cher qu'ils prennent en charge une partie des besoins. Dans le cas d'un "isolé", l'allocation est plafonnée à 60% de la rémunération jusqu'à tomber à un plafond de 53% pour les années suivantes.
Dans les CPAS, le même statut cohabitant existe également. Les montants mensuels du revenu d’intégration social (RIS) en 2013 sont respectivement de 785,61€ pour une personne isolée et 523,74€ pour une personne cohabitant. A titre de comparaison, en 2013 le seuil de pauvreté en Belgique est fixé à 1000€ par mois pour un isolé et de 2101€ pour un ménage de 2 adultes et 2 enfants. C'est donc en toute connaissance de cause que des personnes sont placées en situation de pauvreté.

Alors que l'article 23 de notre Constitution assure à chacun "le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine", l'Etat octroie des allocations inférieures au seuil de pauvreté !
Le statut de cohabitant est un instrument de déstructuration sociale. Le montant de l'allocation pour des personnes cohabitantes étant moins élevé que pour des personnes isolées, ce statut pousse à l'isolement et empêche la solidarité. En effet, des personnes en situation précaire voulant s'entraider en partageant un même logement hésiteront à deux fois. Ce qui est également dommage vu l'état actuel du marché locatif en Belgique.
Le statut du cohabitant est aussi une attaque contre l'émancipation sociale, individuelle et sexuelle qui, sous une forme en appartenance « neutre », cache des inégalités et des discriminations de genre. Ce statut sanctionne les choix de vie car tout devient fonction des moyens. Il pousse également à une précarisation des ménages et empêche les projets de couple. Deux personnes voudraient vivre ensemble mais ne peuvent se les permettre. Beaucoup se déclarent isolées alors qu’elles ne le sont pas, cependant, il en va de leur survie. Ce statut amène donc également des pratiques frauduleuses. Il pousse les gens à mentir en se déclarant isolés ou en louant des boites aux lettres. C'est psychologiquement difficile.
Le statut du cohabitant cache aussi une discrimination sexuelle. En effet, 70% des bénéficiaires de ce statut sont des femmes auxquelles l'Etat nie leur autonomie financière vis-à-vis de leurs compagnons. Les Jeunes Socialistes soutiennent l'égalité des sexes. Cette égalité passe par une indépendance de chacun. Il n'y a aucune raison pour qu'une conjointe reçoive moins d'allocations sociales que son compagnon alors qu'ils cotisent de la même façon.
De plus, les Jeunes Socialistes ne peuvent tolérer certaines pratiques comme l'immixtion dans la vie privée (via les contrôles de l'ONEM ou des CPAS). Certains témoignages anonymes montrent des pratiques de l'ONEM où les contrôles s'effectuaient par surprise et où ils traquaient la moindre trace d'une autre présence (brosse à dents, etc.) L'ONEM semble avoir abandonné ses pratiques. Mais la police a repris le flambeau en traquant par exemple les locataires de "boites aux lettres".
De plus, ce statut a été épinglé par les instances internationales pour son caractère discriminant notamment par le Conseil Social et Économique des Nations Unies.
Ce statut a des conséquences sociales désastreuses! Les Jeunes Socialistes demandent:
1. La suppression du statut de cohabitant (à ne pas confondre avec le statut de cohabitant légal): il n'y a aucune raison pour qu'une personne reçoive moins d'allocations sociales qu'une autre alors qu'elle a cotisé de manière individuelle. Les Jeunes Socialistes demandent donc une individualisation des droits sociaux.
2. Une revalorisation des montants des allocations de chômage et du RIS au-dessus du seuil de pauvreté. Que ce soit pour les personnes vivant seules ou en cohabitation, le montant des allocations se situe en dessous du seuil de pauvreté et est clairement insuffisant pour vivre.
3. Une meilleure répartition des richesses plutôt que de faire des économies en allant couper dans le budget de la Sécurité Sociale.
Cohabitants :
Nous entendons par cohabitants deux ou plusieurs personnes qui vivent sous le même toit, sans forcément être en couple, ils peuvent être colocataire ou copropriétaire.
Cohabitants légaux :www.belgium.be
« Deux personnes qui vivent ensemble et font une déclaration de cohabitation légale à l'administration communale de leur commune de résidence, sont des cohabitants légaux. Cette déclaration leur confère une certaine protection juridique. La cohabitation légale est accessible à toutes les personnes qui vivent ensemble en Belgique. Il peut donc s'agir d'un couple hétérosexuel ou d'un couple homosexuel. Vous pouvez également cohabiter légalement avec un membre de votre famille ou avec toute personne avec laquelle vous entretenez des relations sans connotation sexuelle. »

Facebook   Twitter   Google +   Reddit   Email

Signer la petition

Dernières Signatures

  • il y a 28 days ago : ******** Nathalie de Couvin BE
  • il y a 45 days ago : ******** sandrine de Liège BE
  • il y a 80 days ago : ******** Cindy de Nassogne BE
  • il y a 92 days ago : ******** Marie de Bruxelles BE
  • il y a 95 days ago : ******** Alain de LIEGE BE
  • il y a 98 days ago : ******** Caroll de FOREST BE
  • il y a 559 days ago : ******** jean roland de carqueiranne FR
  • il y a 604 days ago : ******** Sarah-Jane.S. de Tervuren AF
  • il y a 648 days ago : ******** Alain de sautour AF
  • il y a 731 days ago : ******** Hippolyte de iXELLES BE
  • il y a 862 days ago : ******** Barthélémy de Bruxelles BE
  • il y a 867 days ago : ******** deborah de Ixelles BE
  • il y a 883 days ago : ******** Thibault de Bruxelles BE
  • il y a 885 days ago : ******** Pierre de Forest BE
  • il y a 935 days ago : ******** chloe de Namur BE
  • il y a 1005 days ago : ******** Nicolas de Bruxelles BE
  • il y a 1021 days ago : ******** Moïra de Liege BE
  • il y a 1080 days ago : ******** isidra de braine-le-comte belgique
  • il y a 1091 days ago : ******** Raphael de Ciney Belgique
  • il y a 1099 days ago : ******** Marianne de bruxelles 1020 belgique
  • il y a 1109 days ago : ******** Louis de BRUXELLES Belgique
  • il y a 1109 days ago : ******** Eric de BRUXELLES Belgique
  • il y a 1121 days ago : ******** Jennifer de Namur Belgique
  • il y a 1123 days ago : ******** quentin de obaix belgique
  • il y a 1148 days ago : ******** Stephanie de Koekelberg Belgique