Rentrée 2012 au lycée Gay-Lussac : cela ne passe pas!

Les réductions budgétaires massives dans les services publics en général et dans l’Éducation nationale en particulier continuent de produire leurs effets néfastes au lycée Gay Lussac comme dans tous les autres établissements de Limoges.
Ainsi, la dotation horaire attribuée au lycée Gay Lussac pour la rentrée 2012 se réduit encore cette année de 50 heures d'enseignement hebdomadaires malgré des effectifs d'élèves constants. Trois postes d'enseignants (EPS, Histoire Géographie, Allemand) sont supprimés. En cinq ans, un poste d'enseignant sur cinq et 10 % des postes de surveillant auront disparu!

Les conséquences pour les élèves sont catastrophiques :

-- alourdissement des effectifs rendant impossible tout suivi individualisé : 35 élèves dans presque toutes les classes, Accompagnement "Personnalisé" en classe entière, plus de 27 élèves par groupe pour l'Enseignement d'Exploration MPS (Méthodes et Pratiques Scientifiques) ce qui limite fortement l'expérimentation scientifique, qui fait pourtant la spécificité de cet enseignement, etc...

-- réduction alarmante de l'offre de formation : en Terminale S, aucun élève ne pourra suivre un enseignement d'Histoire géographie alors que plus de soixante dix élèves sont intéressés par cette option. En classe préparatoire, il n'y aura plus d'enseignement d'arabe. L'horaire d'UNSS est réduit de 25 %, etc...

-- en classes préparatoires, le rectorat refuse de revenir sur la réduction de 50% de la capacité d'accueil en filière PCSI alors que cette décision, prise en 2011, a empêché cette année plus de 25 jeunes du Limousin de réussir leurs études dans cette voie.

-- accumulation d’heures supplémentaires pour les enseignants au delà de ce qui est acceptable : le Rectorat essaie d'imposer en moyenne à chaque enseignant trois heures supplémentaires hebdomadaires, ce qui veut souvent dire une classe ou deux en plus. Cela alourdit considérablement la charge de travail des enseignants d'où l'impossibilité d'un suivi personnalisé et efficace des élèves, en particulier ceux en difficulté. Nombre de professeurs du lycée ont la ferme intention de refuser ces heures ne leur permettant pas d'exercer leur métier dans des conditions satisfaisantes.

Pour toutes ces raisons, la rentrée 2012, au lycée Gay Lussac comme ailleurs, ne peut et ne doit pas se faire dans les conditions actuellement prévues par le ministère.

Nous demandons donc au Rectorat de Limoges d'accroître significativement la dotation horaire attribuée au Lycée Gay-Lussac et de ne pas restreindre son offre de formation.