Non au démantèlement de l'AFPA

Contre le démantèlement sournois de l'AFPA - Association Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes.

Le démantèlement de l'AFPA est en route !
La casse du service public continue, sans aucun débat global sur le grand service public de l'emploi et de la formation.

L'AFPA, créée dans une volonté de promotion sociale et de qualification professionnelle pour tous, est aujourd'hui riche de 60 ans d’expériences et de réussites.
Les valeurs qu'elle porte, ne conviennent plus aux objectifs de privatisation et de mondialisation. Le profit avant tout, même sur le dos de la formation !

Le gouvernement, dans le droit-fil d'une politique néolibérale, applique une méthode sournoise particulière pour se débarrasser de l'AFPA : la découper en petits lots
qu'il distribue des petits lots aux régions, à « Pôle emploi » ...
La loi de décentralisation de 2004 a transféré aux régions, à l'échéance du 1er janvier, les formations que l'état subventionnait.
Les services d'orientation de l'AFPA iraient au « Pôle emploi ».
Les locaux seraient mis en vente, avec des conséquences dramatiques pour la gratuité de l'hébergement des stagiaires, un des plus SOCIAL des formations de l'AFPA.
Non seulement le gouvernement s'est débarrassé des formations que l'État subventionnait précédemment.
Mais c'est encore insuffisant : le gouvernement veut obliger les régions à ne plus subventionner l'AFPA, mais à lui acheter des formations en la mettant en concurrence avec les organismes privés.
Pour l'instant, la majorité des régions ont voté des délibérations prolongeant de deux ans les conventions transitoires État/Région/AFPA pour gagner du temps en continuant à financer l'AFPA sous le mode de la subvention, et ce, contre l'avis du ministre Lagarde, mais seules des modifications législatives pourront, à terme, reconnaître que la formation n'est pas une marchandise comme la lessive !
L'épreuve de force est engagée contre les tenants de la marchandisation de la formation et l'enjeu de l'AFPA dépasse largement le cadre seul de cette association, mais concerne aussi tous les organismes publics de formation, les GRETA, les CFPPA, et les relations que les conseils régionaux ont avec tous ceux qui concourent à la formation sans en faire un objet de profit et je pense là à de nombreuses structures associatives.

Devant cette casse annoncée de leur outil de travail, les salariés de l'AFPA se sont mobilisés, ils ne pourront seuls, défendre cette institution. C'est pourquoi nous vous appelons à signer, nombreux, cette pétition.

C'est tout l'avenir de la formation professionnelle qui est en jeu.