A BRUXELLES : UN MONUMENT « PATRICE LUMUMBA » EN HOMMAGE AUX COMBATTANTS POUR L'INDEPENDANCE CONGOLAISE ET AFRICAINE

2010: IL EST TEMPS QUE LA BELGIQUE RECONNAISSE SES RESPONSABILITES HISTORIQUES ! EXCUSES ET REPARATIONS DE LA BELGIQUE POUR LE PEUPLE CONGOLAIS

A BRUXELLES : UN MONUMENT « PATRICE LUMUMBA » EN HOMMAGE AUX COMBATTANTS POUR L'INDEPENDANCE CONGOLAISE ET AFRICAINE

A l’occasion du cinquantième anniversaire de l'indépendance de la République démocratique du Congo, le COLLECTIF MEMOIRES COLONIALES et le CADTM (Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde) appellent à la relecture des faits historiques relatifs à l’époque coloniale visant une reconnaissance, à travers des excuses et des réparations, des crimes coloniaux commis par la Belgique à l'égard du peuple congolais.

CETTE ANNÉE 2010 OFFRE À LA BELGIQUE L’OPPORTUNITÉ DE RECONNAITRE ENFIN SES RESPONSABILITES HISTORIQUES RELATIVES A LA COLONISATION DU CONGO.

L’histoire coloniale et le rapport entre la Belgique et la République démocratique du Congo demeure tributaire de stéréotypes, de préjugés et d’assertions tronquées héritées d’une historiographie coloniale et post-coloniale complaisante à l’égard de Léopold II, des agents de la colonisation, des gros industriels et des financiers ayant tiré et tirant encore maintenant profit de l’exploitation du pays.
NOUS SOUHAITONS QUE CETTE COMMEMORATION DÉBOUCHE SUR UNE ANALYSE CRITIQUE ET LUCIDE DES FAITS COLONIAUX ET SUR DES ACTES FORTS, DEBARRASSES DU RACISME, DU PATERNALISME, DU COLONIALISME ET DU NÉO-COLONIALISME.

NOUS PROPOSONS :

- A LA DATE DU 30 JUIN 2010, L'INAUGURATION A BRUXELLES D'UN MONUMENT «  PATRICE LUMUMBA » EN HOMMAGE AUX COMBATTANTS POUR L'INDEPENDANCE CONGOLAISE ET AFRICAINE. Lumumba est un des symboles de la libération coloniale pour les Congolais et plus largement pour l'ensemble des peuples colonisés. Il est aussi le symbole de la lutte contre l’ingérence politique des pays occidentaux en Afrique, et plus particulièrement de la Belgique au Congo. Élu chef du gouvernement en 1960, Lumumba fut assassiné le 17 janvier 1961.

- DES EXCUSES ET DES REPARATIONS DE LA BELGIQUE AU PEUPLE CONGOLAIS, NOTAMMENT PAR LA MISE EN PLACE IMMEDIATE DE LA FONDATION PATRICE LUMUMBA EN TENANT COMPTE DES ARRIERES POUR LA CONSTITUTION DU FONDS. La commission parlementaire belge de 2001 a reconnu le rôle que le gouvernement et le roi belges ont joué dans l'assassinat de Lumumba. Dès lors, selon les recommandations de la commission, le gouvernement belge s'était engagé à financer une Fondation Patrice Lumumba à hauteur de 3,750 millions d'euros complétés par une dotation annuelle de minimum 500.000 euros dans le but d'aider au développement démocratique au Congo. Le gouvernement belge n'ayant toujours pas tenu son engagement, la fondation devrait aujourd'hui détenir une enveloppe d'au moins 4 millions d'euros.

- L'ANNULATION IMMEDIATE ET SANS CONDITION DE LA DETTE EXTERIEURE DU CONGO Malgré les effets d'annonce concernant l'aide au développement et de supposés effacements de dette, le service de la dette du Congo pour la seule année 2009 s'élève à 142 millions de dollars, privant ainsi les Congolais de ressources vitales pour la paix et le développement.

- L'ARRET DU PILLAGE DES RESSOURCES NATURELLES PAR LES MULTINATIONALES BELGES ET INTERNATIONALES. En 2008, l’Etat congolais touchait 5% des recettes tirées de l’exploitation minière et le budget 2009 s’élève à seulement 5 milliards de dollars alors que rien qu’avec ses réserves de cuivres, la République démocratique du Congo est au 2ème rang mondial. L’exploitation des minerais est profitable aux investisseurs étrangers en raison du Code minier adopté en 2002 sous la pression des institutions financières internationales. L'ONU dans un rapport sur le Kivu dénonce le rôle criminel des entreprises comme, la belge Traxys, qui exportent les minerais de cette région ainsi que celui des grandes banques européennes comme ING, KBC, ABN Amro.

- L'OUVERTURE DE L'INTEGRALITE DES ARCHIVES COLONIALES, à savoir celles de l'administration coloniale, de la Force publique, de la Sûreté congolaise, du Ministère des Colonies,notamment.
Ces archives doivent faire l'objet d'un recensement et être accessibles tant aux historiens qu'au public.
Le collectif propose que la gestion de ces archives soit assurée par un comité d'historiens

Le collectif Mémoires Coloniales et le CADTM

RENDEZ-VOUS:

- Le 17 janvier 2010 à Ostende pour un hommage à Patrice Lumumba, suivi d'une promenade anticoloniale guidée par Lucas Catherine

- Le 30 juin 2010 pour l'inauguration d'une statue de Lumumba et d'autres évènements anticoloniaux !

Infos: pauline@cadtm.org