Régularisation pour Sitti, Liouize et Iradatie

Sitti, Liouize et Iradatie sont arrivées des Comores à Mayotte (collectivité française d’outre-mer) entre 2 et 6 ans. Elles y ont fait toute leur scolarité, ont obtenu des papiers. Leurs pères et certains de leurs frères et sœurs sont de nationalité française. Elles ont obtenu leur baccalauréat en 2008 et ont souhaité venir en métropole pour poursuivre leurs études car il n’y a pas d’université à Mayotte. De façon inexpliquée la préfecture de Mamoudzou ne leur a pas délivré de visa. Pour ne pas perdre une année d’étude, elles sont tout de même venues et ont étudié à l’Université de Pau. En 2008-2009, elles étaient boursières de l’Etat français.
Malgré leurs démarches répétées, le préfet des Pyrénées Atlantiques veut les expulser vers les Comores et les contraint à la clandestinité. Le 25 janvier 2010, Sitti et Liouize ont été arrêtées par la police de l’air et des frontières avant d’être libérées 4 jours plus tard par la justice. Nous les côtoyons au quotidien, elles suivent nos cours, partagent nos amphis et risquent d’être expulsées à tous moments comme beaucoup d’autres sur le campus.
Nous exigeons leur régularisation et que le préfet les laisse terminer leurs études en paix !