Soutien aux étudiants mis en garde a vue !

Le 1er avril 2010, six militants associatifs et syndicaux étudiants de l'université Paris 1 ont été
convoqués au commissariat et placés en garde à vue suite aux plaintes déposées par la directrice du
centre P.M.F. et le Président de l'université Paris 1. Celui-ci a déposé une plainte pour
séquestration contre des étudiants nommément désignés, ce qui les expose à une peine
pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison ferme.

Cette plainte fait suite à une action collective au cours de laquelle des étudiants sont restés dans
le bureau de Madame Proquin sans à aucun moment attenter à sa liberté de circulation, la
menacer, l'insulter ou faire preuve d'agressivité.

Nous soulignons que le recours au traitement judiciaire d'une question militante est une première à
l'Université Paris 1. Attachés à une université démocratique et garante des libertés politiques,
syndicales et associatives, nous exprimons notre plus vive inquiétude. Nous condamnons la réaction
extrêmement grave du Président et lui demandons le retrait immédiat de cette plainte.

Des étudiant-e-s, enseignant-e-s et BIATOSS de l'université Paris 1