FAISONS DE L'UNIVERSITÉ PARIS 3 UN ESPACE DE LIBRE EXPRESSION

Pour une véritable démocratie universitaire

FAISONS DE L'UNIVERSITÉ PARIS 3 UN ESPACE DE LIBRE EXPRESSION

Face aux difficultés croissantes auxquelles sont confrontés les associations, syndicats et organisations politiques dans l'utilisation des locaux de l'université, il faut réagir. Depuis quelques années, il devient de plus en plus difficile d'obtenir une salle pour faire des débats, pour un projet culturel, ou simplement se réunir. Il en est de même pour la tenue de tables d'information dans les halls de Censier ou pour la domiciliation d’une association. Les conditions d'obtention d'autorisations sont imprécises et arbitraires : la réponse de l'administration (souvent négative, et jamais justifiée), est donnée dans un délai indéfini et sans la moindre possibilité, pour les étudiants intéressés, de défendre leur projet. A cela s'ajoute le fait que les personnels de sécurité reçoivent des consignes les obligeant à arracher certaines affiches.
Nous considérons que la démocratie ne se limite pas seulement au fait de mettre un bulletin dans une urne une fois tous les 2 ans, mais consiste également à donner à tous les outils nécessaires à une meilleure compréhension et une plus grande participation à cet espace commun qu'est l'université.
C'est pourquoi nous, syndicats, organisations politiques et associations, appelons au respect de la liberté d'affichage, de la liberté d'informer, de la liberté de réunion et de la liberté d'accès aux locaux disponibles.
Pour cela, nous demandons le droit pour tous :
• de domicilier une association culturelle à l’université
• d'afficher sur l'ensemble des panneaux présents dans l'université (à l'exclusion de ceux réservés aux UFR),
• de tenir des tables d'information dans les divers halls (des amphis, de la BU), et sur le parvis de Censier, sans préavis,
• de réserver librement les salles disponibles selon le planning en ligne (http://planning.univ-paris3.fr/),
Le nom et la régularité avec laquelle les organisations utilisent ces salles doivent également être rendues publiques. Nous demandons que tout cela soit inscrit dans les statuts de l'Université Paris 3, instituant ainsi une autorisation permanente.
Revendiquons le droit d'information et de réunion !

À l'appel de : CNT, SEUL, SUD-étudiant, UNEF, NPA, AUDACES