Pétition en faveur de notre Camarade GHISLAINE JOACHIM ARNAUD

Notre camarade Ghislaine Joachim Arnaud, secrétaire générale de la CGTM a été assignée en justice suite à une plainte d’un certain Jean François Hayot de l’association «Respect DOM » pour avoir lors d’une émission de télévision de ATV écrit sur le livre d’or : «Matinik sé ta nou, Matinik sé pa ta yo, an bann bétché, profité, volè ; nou ké fouté yo déwo, komba ta la fok nou kontinié »
Pour avoir repris le slogan lancé par des dizaines de milliers de manifestants exaspérés par les hausses infernales des prix, les injustices et la « pwofitasyon » lors de la grève générale de février-mars 2009, notre camarade est donc citée à comparaître par le procureur de la République pour «provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe de personnes en l’occurrence les békés à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non appartenance à une ethnie, une nation ou une race déterminée ».

En s’en prenant à «an bann bétché profitè, volè», les dizaines de milliers de manifestants, s’en prenaient aux exploiteurs des travailleurs et du peuple martiniquais. C’est donc nous tous que la justice coloniale aurait dû citer à comparaître !
Il n’est un secret pour personne que la majorité de ces békés détient une part essentielle des richesses de Martinique. Ce sont le plus souvent des possédants, qui ont tiré leur fortune de l’exploitation depuis trois siècles, des esclaves d’abord, puis des salariés de Martinique. Toute notre histoire est l’histoire des luttes des exploités contre ces exploiteurs !
A qui fera t- on croire, en Martinique, que c’est G. JOACHIM ARNAUD qui est «raciste» ?
Notre camarade comparaîtra le 15 décembre devant le Tribunal Correctionnel de Fort de France.

Nous, soussignés, apportons dans cette pétition notre soutien total
à Ghislaine Joachim Arnaud.
Nous condamnons par la même toute tentative de faire passer pour du racisme la révolte et les manifestations de colère exprimées lors de la grève générale de 2009 !
Faisons tous du 15 décembre le procès des exploiteurs, békés et autres